BB : Bad Boys - Mania

Publié le par Boumille

 

Pourquoi les « bad boys » nous ont toujours fait rêver ? Moi, en tout cas, ils m'ont toujours fascinés. Typique, je sais, quelle fille ne fascinent-ils pas ? Des productions Disney qui, de génération en génération nous en mettent plein la figure, de ces mauvais garçons, gentils ou méchant d'ailleurs. Mes premiers BB ont été ceux là, sans compter mon père, je suis pas certaine que ça lui plairait que je le définisse de cette façon. Ni à ma mère d'ailleurs.


Aujourd'hui j'ai tracé mon petit chemin et mes BB ressemblent beaucoup plus à des BB que Robin des Bois. Il y a Jim Morrisson, grâce à qui je voue un culte à Wikipédia, parce que pour savoir qu'il était vraiment, (bien que Wikipédia ne me dira jamais qui est vraiment quelqu'un) j'ai dû passer quelques temps en sa compagnie (de Wikipédia, évidemment). Donc Jim Morrisson... Ayant été éduquée plutôt avec Jimi Hendrix, Carla Bley, Miles Davis ou encore Janis Joplin ; les Doors ça me parle, mais Jim Morisson, à part savoir que c'est un sex symbol, je connaissais pas (allez y lancez moi des tomates et des oeufs pourris). Mais Arte (ou France 5 ?) y a remédié, ouvrant alors des portes sur un univers autant troublant, qu'excitant et sans avenir. Et qui reste. Il fait partie de mon tableau de BB.


Leonardo Dicaprio a tenu aussi une bonne place avec Titanic (là, vous n'avez pas le droit de me huer) mais je ne crois pas l'avoir vu jouer autre chose qu'un bad boy. En tout genre, d'accord. Mais bad boy quand même. Il reste que Dicaprio est trop lisse. Rien qui râpe ou qui se brise. Un rêve d'adolescente.


Alors le grand gagnant de tous mes BB virtuels est Vincent Cassel. Sans aucun doute. Cassel Junior ça fait longtemps que je découpe ses photos dans les magazines, que je me pourlèche les babines quand je le vois apparaître à l'écran. Vincent Cassel est LE bad boy. Les cheveux emmélés poivre et sel, le nez tordu parce que 10 fois cassé, le corps d'un éphèbe, la bouche un peu de travers, les oreilles un poil décollées, les cernes comme un papi de 80 ans, un regard qui ne sait même pas où il va (mais il va quand même), une voix prêtée à Hugh Grant (ça parle tout seul). Bref, le Cassel, il a que 40 ans, mais il a vécu. Et toute sa vie d'acteur, ou pas, se dessine sur lui, sans qu'on ait envie de détourner le regard. Même, on s'y attarde. Et bientôt de Cassel à Mesrine, il n'y a qu'un tout petit pas. Parce que Mesrine, c'est pareil, qui c'est ? Allez encore une petite baffe dans la figure ! Pour moi et je pense pour beaucoup de gens qui n'ont pas connu Mesrine, l'ennemi public n°1 restera Cassel. Est ce Cassel qui va bien à Mesrine ? Ou l'inverse? Qu'importe ? Cassel a beau être plus dépouillé de tout ce qui peut faire son art de beauté que jamais, il n'en reste pas moins qu'il est sublime, sublimé et sublimant.


C'est ça un bad boy. Un mauvais garçon qui souffre, avec tout le poids de ses interrogations, de ses interdictions, de ses valeurs, qui marche droit. Qui ne vacille que pour sa création. Lui non, il garde en lui tout ce qui le rend plus fort et surtout ce qui le rend plus faible. Le bad boy est un roc que vous aurez l'impression de pouvoir percer d'un moment à l'autre. Or, le jour où cela arrivera, non seulement, il l'aura décidé, mais il n'existera plus. Le bad boy déchu sera-t-il alors quelqu'un d'insipide ? Je ne crois pas. Il paraît seulement moins mystérieux mais d'autant plus... là. Il ne partira pas. Ou vous laissera le meilleur de lui même.

Publié dans J'invente ma vie

Commenter cet article

voyance gratuitement 23/09/2016 11:24

Vraiment, cet article est vraiment très pertinent, comme toujours.

violette7 23/11/2008 10:36

je dis parfois à mes élèves blessés : t'inquiètes les filles elles aiment les héros avec des cicatrices!!!!!!!!!!! (du genre, tu souffres pour être le plus beau des héros!!) je fais ce que je peux avec ce que je suis.....comme ce 2 novembre (un jour qui me disait rien puisque tu étais pas née) où perdue dans la pensée triste de la mort de Mesrines je me suis cassée la figure dans la rue , une chute que je n'oublierais jamais...pourquoi? La violence du film m'a guérie de ce genre de héros. Et j'aimerais ton père sans ses 44 points de sutures face droite!

charlotteb 09/11/2008 21:12

jim morrisson, c'est ma seconde au lycée, j'étais folle amoureuse de son sosie ( si si!!!), qui une fois m'avoir embrassée m'a dit qu'il allait mourir à 33 ans comme Jim, oh la la comment j'ai pu être aussi bête !!! il m'écrivait des poèmes incensés, buvait et fumait trop et s'est vite trouvé une autre Pamela! Il aura 33 ans l'année prochaine, j'espère qu'il va bien qd même !!!

charlotteb 09/11/2008 21:10

ah oui vincent cassel, je craque aussi...!romain duris, louis garrel, non pas bad boys mais je craque aussi !!!