"Moi d'abord"

Publié le par Boumille

Comment décide-t-on de changer sa vie ? Est-il possible de se lever un matin et de se dire "à partir d'aujourd'hui, je change de vie, je veux autre chose que ce que j'ai aujourd'hui et ce que j'avais hier, je veux changer le regard des gens sur moi, mieux, je veux changer le regard que j'ai sur moi-même." ? Est-ce possible de se dire tout cela et puis surtout d'arriver à le faire comme si on allait se faire couper les cheveux ou acheter une nouvelle paire de chaussures ? Et qu'est ce qui nous pousse à vouloir changer ? Qu'est ce qui nous fait dire que ça doit changer ?

Est ce que j'ai changé ? Car effectivement, un jour, je me suis dit - même si ce n'était pas en me levant un matin - je ne veux plus de ça dans ma vie. Je ne veux plus avoir l'impression de ne pas savoir qui je suis. Je veux me découvrir chaque jour et penser chaque soir quand je me couche qu'il y a quelque chose de bien chez moi.

L'idée d'un changement peut réellement ne prendre que quelques secondes. C'est furtif, mais très tenace. Mais le changement en lui même est beaucoup plus long. En l'espace de quelques mois, j'ai changé. J'ai trouvé le courage de prendre mon appareil photo, dans la rue, quand je sors. J'ai rencontré les bonnes personnes et je pourrais faussement me dire que je ne les ai pas choisies. Je ne peux plus m'énerver pour tout et sur tout. J'ai écouté les bonnes phrases, celles qui étaient à retenir, celles qui font avancer et réparent les bleus à l'âme. Il y a aussi celles qui font moins chaud à l'intérieur, mais qu'on garde dans un coin pour qu'elles évoluent. Je n'ai jamais pu me dire que ma vie ne valait rien, mais aujourd'hui, je ne peux pas dormir le soir tellement je pense à toutes ces choses dans ma vie, qui arrivent par petites poignées et qui me prouvent que j'ai eu raison de ne vouloir que ma vie, juste moi et rien d'autre. J'ai aussi trouvé l'inspiration pour de nouveaux projets, pour me réaliser.

Je voudrais encore plus de certitudes sur moi même et savoir que j'avancerai sans me casser la figure sur tout ce qui n'est pas stable ou pire, sur ce qui l'est quand même. Je n'ai pas fini de changer. Et je trouverai toujours quelqu'un qui me trouvera pareil à avant, peut être fragile, peut être agressive ou timide. Je ne peux changer le regard des autres sur moi. J'ai changé mon regard sur moi.

Hier soir, j'ai lu jusqu'à épuisement, à me tourner dans mon lit pour trouver la position qui me fera continuer de lire jusqu'à n'en plus pouvoir. J'ai fini le livre. Ce livre s'appelle "Moi d'abord*".


* Moi d'abord, de Katherine Pancol.

Publié dans J'invente ma vie

Commenter cet article

consultation voyance gratuite 23/09/2016 11:14

Super article comme d’habitude. Un grand merci pour tout ce que tu nous partages.

Boumille 15/01/2009 22:03

A Electromenagere : Si tu n'aimes pas trop Pancol, je ne pense pas que tu accrocheras à celui là, son écriture est presque fade, c'est l'histoire que j'aime beaucoup !A Mouffles : Et ben il n'est jamais trop tard !A Violette : Je ne suis pas sûre de te comprendre... Moi d'abord, peut être le tien quand tu avais 22 ans...

violette7 14/01/2009 21:56

toujours la même qui pense avoir fait des ravages.....Moi d'abord.......le mien  de quand j'avais 22 ans?

Mouffles 14/01/2009 18:56

Hello,C'est un beau témoignage en tout cas...C'est vrai qu'il est bon de se remettre en question et d'oser le changement !Sinon...J'avoue ne pas avoir lu de ses livres...Mais je ne lis pratiquement plus... BisousMouffles

electromenagere 14/01/2009 12:59

Pas convaincue pas Pancol mais tu dis que c'est mieux écrit celui la ?