Paris. En passant. (2) Sans J.

Publié le par Boumille

Ce n'est pas sérieux d'écrire. J'ai moins envie d'écrire quand je suis sérieuse. Ce matin, j'ai été sérieuse en écrivant. Il n'y a pas vraiment de quoi conter fleurette devant la question "faut-il faire travailler les séniors ?". Vous n'avez rien de plus gai ? Non dans le social, on ne fait pas dans les fioritures, on se pose des vraies questions, celles qui ne m'empêche pas de dormir la nuit, mais qui m'obligent à rester 3h à réfléchir en même temps qu'écrire. Chose que je ne fais jamais.

Je suis partie comme une lycéenne, ce matin dans le froid nuité de Cachan pour aller à Montrouge. J'ai écris 3h et entre le temps, le soleil s'était levé. Direction Porte d'Orléans, direction Mairie de Cachan, direction Tata Ginette. C'est elle de l'autre coté de la rue avec son manteau rouge qui me fait signe. Tata Ginette, c'est tout un gratin. Du genre qui grogne contre les couverts qui sont pas les bons, contre les dames qui sont à côté qui sont servies en premier alors que nous, on étaient là avant, contre tes cheveux que t'arrêtes pas de toucher, contre le serveur qui a trop de gel et qu'est trop long, à qui elle tire la langue quand il a le dos tourné, mais à qui quand même elle donne 3€ de pourboire. Tata Ginette, c'est le Champion où il n'y a que des "seniors" qui font les courses, c'est sa cassière préférée à tout prix et même si c'est la caisse la plus longue avec 10 caddies qu'attendent, c'est le pâté à chien qu'est pour un chat qui est à elle, mais qu'habite pas chez elle, c'est quand on aura fini les courses on ira voir les livres, c'est les saucisses de strasbourg alors que je ne savais pas que ça existait. Tata Ginette, c'est la petite voisine commère qu'on aperçoit au coin de la rue et qui nous espionne, c'est "ah non, je ne lui dirai pas qui tu es, je ne lui dirai pas que tu es ma nièce", c'est découvrir que "son" chat est mort et appeler la mairie pour qu'ils l'enlèvent de là et se rassurer que non, elle n'en reprendra plus jamais, c'est trop de peine. Tata Ginette, c'est t'expliquer que les mannequins c'est comme des cintres ou encore comme des pantalons qu'ont pas de poches et que les hommes peuvent pas mettre leurs mains dedans, c'est te donner le pâté à chien pour tes chats parce que ça ne lui servira plus, c'est un verre rempli et re-rempli de pièce rouges pour la mendiante devant la boulangerie, c'est ça veut dire quoi un enfant autiste, ah oui j'avais raison, c'est ça, je suis  pas complètement idiote, la voisine elle disait que ça voulait dire sourd. Tata Ginette, c'est un petit bout de Paris. Elle a 78 ans, elle écrit tous les jours un peu dans son petit carnet, elle parle en argot, elle va au cinéma avec sa copine... Elle vit dans une banlieue où les gamins crèvent les yeux des chats, où les hommes abandonnent leurs copines enceintes d'un petit noir "mais pas trop noir", où les gens écoutent le musique qui lui casse les oreilles, où les papas noirs vont souvent au parc avec leurs enfants, mais pas les papas arabes...

Publié dans J'invente ma vie

Commenter cet article

voyance email amour 20/01/2017 14:32

Un tout grand merci pour votre site. C’est un plaisir pour toutes & tous.
Bonne continuation

voyance gratuite par telephone 23/09/2016 11:13

Merci pour tous ces articles je vais me pencher sérieusement dessus!

voyance gratuite par mail rapide 29/07/2016 13:03

Bravo pour le blog et vos articles.

voyance gratuite par mail 29/07/2016 12:59

Bravo pour le blog et vos articles.

Boumille 20/01/2009 17:10

A Mouffles : et moi qui croyais qu'elle était unique... A Nath : Je me souviens que tu nous en avais parlé avec Jacques, mais oui c'est un peu ça... et tes passages sur mon blog sont toujours aussi agréables, merci !A Charlotteb : Et ça fait du bien des fois, bizarrement...